Catherine Guyon

Catherine Guyon

 

L’héritage médiéval des universités (Résumé)

 

Bien que refondées en France par Napoléon et modernisées en Allemagne au cours du XIXe siècle, les universités sont d’abord des créations du Moyen Age, puisqu’elles sont apparues au début du XIIIe siècle. S’il existe de nombreuses différences entre les universités de cette période et celles d’aujourd’hui, les héritages sont encore perceptibles. Les plus significatifs concernent le vocabulaire institutionnel (les mots université, faculté, recteur, doyen), mais aussi les titres (professeur, maître), l’enseignement (leçon), les examens et diplômes (baccalauréat, licence, maîtrise, doctorat). Mais les universités ont aussi engendré les premiers intellectuels, attachés à leur indépendance et leur autonomie (défendues au besoin par des grèves), vivant dans un climat d’émulation où les débats pouvaient être vifs, mais où régnait aussi une certaine solidarité, malgré des conditions de vie précaires. Néanmoins, en dehors des universités médiévales, existaient, comme aujourd’hui, d’autres structures d’enseignement supérieur (écoles urbaines traditionnelles, yeshiva juives, studia des ordres mendiants, collèges, écoles professionnelles) avec lesquelles elles devaient compter et qui ont pris une place croissante aux XVe et XVIe siècles face à son déclin relatif.

 

résumés