Christoph Oliver Mayer

Christoph Oliver Mayer

 

L’amitié franco-allemande et le Grand Prix de la Chanson de l’Eurovision

Alors indissociablement lié à la langue et la culture française, le concours de l’Eurovision, qui fit ses débuts sous le nom de Grand Prix de la Chanson, a désormais largement perdu de son prestige franco-allemand malgré un taux d’audience élevé. Les traces de l’amitié franco-allemande, qui a joué un rôle essentiel dans l’histoire du concours, sont aujourd’hui presque oubliées voire délibérément ignorées. Dans la presse allemande relative au concours de l’Eurovision, on relève une nette tendance au french bashing, tandis qu’en France, l’engouement pour la musique allemande n’a jamais été vraiment grand. L’Eurovision Song Contest d’aujourd’hui ne rappelle en rien ni la dominance française des années 1950, 1960 et 1970, ni la grande ambition de la politique culturelle française des années 1990 qui allait vers une représentation nationale. L’article retrace l’évolution de l’Eurovision tout en questionnant le rôle de médiateur du concours dans les transferts de la culture populaire entre la France et l’Allemagne.