Romana Weiershausen

Romana Weiershausen

Die Germanistik als neuer Weg nach Frankreich; Von der ‚Nationalphilologie' zu einer interkulturellen Studienpraxis und Ihren Potenzialen als Tor nach Frankreich und Brücke zu Deutschland 

L’histoire de la philologie allemande est étroitement liée à la France – et ce, tout d’abord, de manière négative. Ces débuts en tant que matière universitaire se déroulent dans le contexte d’une construction identitaire nationale, c’est-à-dire pendant l’époque napoléonienne alors qu’il n’était pas encore question de l’Allemagne comme état. Les prémisses discutables de cette matière fondée sur le concept d’une philologie nationale se font ressentir jusque dans le présent. Dans la zone frontalière germano-francophone, la philologie allemande est cepen­dant renouvelée : elle se conçoit dorénavant par-delà les frontières. L’étude de la civi­lisation germanophone, qui ne se limite pas seulement au territoire national allemand, devient alors le point de départ d’un apprentissage interculturel qui s’opère dans des groupes d’étudiants provenant de différentes universités en coopération de chaque côté de la frontière. Pour les étu­diants sarrois, une chance particulière s’offre à eux avec la ‘Stratégie France’ : les études d’alle­mand permettent ainsi d’acquérir parallèlement une compétence sur la France.

 

Dans: Lüsebrink, Hans-Jürgen; Polzin-Haumann, Claudia; Vatter, Christophe (dir.): „Alles Frankreich oder was?" — Die saarländische Frankreichstrategie im europäischen Kontext. Interdisziplinäre Zugänge und kritische Perspektiven / «La France à toutes les sauces?» — La `Stratégie France´ de la Sarre dans le contexte européen. Approches interdisciplinaires et perspectives critiques (Frankreich-Forum, Jahrbuch des Frankreichzentrums der Universität des Saarlandes, Bd. 15/2015—2016). Bielefeld: transcript, 2016, p. 123.