Christoph Hornung et Jan Rohden

Christoph Hornung et Jan Rohden

Der Beitrag des Fachinformationsdienstes Romanistik zur romanistischen Digitalkultur

S'il est vrai que les sciences humaines doivent répondre à de nouvelles exigences avec la numérisation, celle-ci offre de nouvelles possibilités. Les chercheurs, mais aussi les acteurs principaux dans la politique ou le financement scientifique adaptent leurs programmes à ce développement. Ceci se voit en cas des mesures de la Deutsche Forschungsgemeinschaft qui a orienté ses programmes vers de nouvelles pratiques de recherche. Ainsi, les Sondersammelgebiete qui existaient depuis 1949 furent remplacés par les Fachinformationsdienste für die Wissenschaft (FIDs). Le changement de politique en ce qui concerne les collections des bibliothèques, qui sont passées de l'achat systématique des médias scientifiques imprimés à l'offre de médias et d'informations axés sur la demande, révèle de nouvelles perspectives de la diffusion de la littérature scientifique et des informations. Cela est illustré par la rédaction présente, de façon exemplaire, à l'aide du spectre de services proposés par le FID Romanistik. Une présentation du portrait en ligne comme lieu d'acceuil et interface central pour la communication avec la communauté des chercheurs des langues et littératures romanes complète la présentation des deux projets de service concernant la gestion de données de recherche et les publications en libre accès.