Louise-Hélène Filion

 

Entre distanciation et médiation. Perceptions de l’Allemagne nazie et rencontres interculturelles chez Hélène J. Gagnon, Simone Routier et Paul Péladeau (résumé)

 

Cet article se penche sur trois témoignages de civils canadiens-français postés en Europe pendant la Deuxième Guerre mondiale, dont les textes ont été publiés dans l’après-guerre immédiat. Dans la foulée du projet de recherche « Perceptions de l’Allemagne nazie au Québec dans la littérature et les médias de 1933 à nos jours », mené par Robert Dion (Université du Québec à Montréal) et Hans-Jürgen Lüsebrink (Universität des Saarlandes), il s’attache à la pensée du Troisième Reich qui surgit dans les trois textes. Louise-Hélène Filion y montre que les civils canadiens-français privilégient diverses stratégies de distanciation et de médiation dès lors qu’il est question de l’Allemagne hitlérienne, s’éloignant le plus souvent d’une subjectivité assurée. Les textes étudiés offrent ainsi un autre point de vue sur la guerre, généralement plus réservé ou nuancé que celui proposé dans plusieurs récits de militaires canadiens-français parus à la même époque et fondés sur une rhétorique nettement plus manichéenne.