Ute Heidmann

Ute Heidmann

« La différence, ce n’est pas ce qui nous sépare ». Pour une analyse différentielle des relations littéraires et culturelles

 

Cette contribution présente les enjeux épistémologiques et méthodologiques d’un type de comparaison désignée comme ‘différentielle’. Cette approche partage nombre de présupposés avec les études sur les transferts culturels et la communi­cation interculturelle menées par Hans-Jürgen Lüsebrink, Roger Chartier et Mi­chel Espagne mais, par l’attention particulière qu’elle voue à l’intertextualité et au dialogisme, aussi des travaux menés par Manfred Schmeling et Peter V. Zima. Postulant avec Edouard Glissant que « la différence, ce n’est pas ce qui nous sépare », mais « la particule élémentaire de toute relation », elle montre que la différenciation est un principe fondamental de l’interaction des cultures et des littératures.

L’étude illustre l’efficacité heuristique de la comparaison différentielle par l’analyse des créations littéraires et culturelles qui ont trait aux mythes grecs d’une part et aux contes canoniques (comme Le Petit Chaperon rouge) de l’autre. Accordant une grande importance aux particularités langagières, énonciatives, textuelles et discursives de ces œuvres, l’analyse différentielle montre qu’elles ne relèvent ni de prétendus ‘universaux’ ni de paradigmes nationaux, mais d’un dia­logisme intertextuel, international et interculturel.

Le souci d’explorer ce qui est ‘différentiel’ ne mène donc pas au constat d’irréductibles différences, mais permet de comprendre que les œuvres littéraires et culturelles évoluent en réponse les unes aux autres, dans un processus continu de relance, d’adaptation et de variation, de proposition de sens et de contre-propo­sition.

Contact

Université de la Sarre
Pôle France – Frankreichzentrum
Rédaction

Campus A4 2, bureau 2.06
66123 Sarrebruck

 

Tél.: +49 681 302-64062
Fax: +49 681 302-4963

fz-redaktion@mx.uni-saarland.de